Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Lipag - CEDOCA

CEDOCA

L'IPAG
CEDOCA
etudiant dans salle études cedoca bibliotheque
Centre d'études, de documentation et de conférences annuelles de l'IPAG de Paris (CEDOCA)
La loi confie aux Instituts de préparation à l'administration générale (IPAG) dont celui de Paris, créé par le décret du 26 novembre 1985, une mission de recherche, en correspondance avec leur insertion dans les universités : « Le conseil » (des instituts faisant partie des universités) « définit le (...) programme de recherche de l'institut (...) dans le cadre de la politique de l'établissement dont il fait partie et de la réglementation nationale en vigueur » (code de l'éducation, art. L. 713-9, al. 3).

Les statuts de l'IPAG de Paris, en vigueur depuis le 1er janvier 2010 après adoption par le Conseil d'administration de l'université Paris 2 Panthéon-Assas dans sa séance du 16 décembre 2009, prévoient, en ce sens, que le Conseil de l'Institut « se prononce sur la création éventuelle, au sein de l'IPAG, d'un centre de recherche » (art. 11, al. 1er et 3).

C'est ainsi que, par délibération du 8 mars 2010, le Conseil de l'IPAG de Paris a décidé de confier cette mission de recherche au Centre de documentation et de conférences d'actualité (CEDOCA), créé dès le 8 septembre 2009.

Le CEDOCA est donc devenu le Centre d'études, de documentation et de conférences annuelles de l'IPAG de Paris et il est aussi le centre de recherche de l'IPAG de Nanterre, par décision de cet Institut.

Placé statutairement sous la direction du directeur de l'IPAG de Paris avec, pour directeur-adjoint, le directeur des études de l'Institut, le CEDOCA organise, tous les mois de l'année universitaire, des conférences qui sont d'actualité ou de culture générale notamment, à destination des candidats de l'Institut aux concours administratifs de catégorie A, ouvertes, en particulier, aux étudiants des autres composantes ou formations de l'université Paris 2.

Le CEDOCA est appuyé de façon permanente par une secrétaire, adjoint administratif et, pendant l'année universitaire, par un étudiant-tuteur placé, le cas échéant, sous l'autorité d'un co-directeur, professeur de droit public en activité de l'université Paris 2, nommé par le directeur.